Instructions aux auteurs

1. CHOISIR VOTRE RUBRIQUE


1) Théories et Méthodologies.

On y présente un cadre théorique original ou une méthodologie associée à ce cadre, susceptibles d’orienter certaines recherches et pratiques dans un domaine. On précise les apports de l’article en référence aux travaux connexes. Si ce cadre ou cette méthodologie ont été construits à partir de recherches empiriques, des données empiriques servent à illustrer la pertinence et la faisabilité de la mise en oeuvre. Il peut aussi s’agir de directions futures, mais alors on s’efforce de justifier leur intérêt, en montrant qu’elles sont susceptibles d’éclairer l’interprétation de données empiriques, éventuellement recueillies dans une autre perspective. On précise le domaine de validité du cadre théorique ou de la méthodologie, en particulier dans l’analyse des situations de travail.

2) Synthèses

Il s’agit ici du style classique des revues de question. On évite une présentation trop dirigée par les travaux cités. L’exposé est critique, en proposant des évaluations des différentes perspectives sous lesquelles le thème choisi a été traité et en montrant les articulations entre ces perspectives. On ne se limite pas à des travaux d’une communauté scientifique trop restreinte. Lorsqu’il s’agit d’un thème traité par des disciplines différentes, une synthèse pluridisciplinaire est souhaitée. Dans tous les cas, une grande attention est accordée à l’exhaustivité et à l’actualité de la synthèse, ainsi qu’à la mise en évidence des apports de l’article par rapport aux synthèses antérieures sur le même thème.

3) Recherches empiriques

On trouve ici les articles de recherche qui présentent en détail des analyses de données recueillies dans une perspective théorique et méthodologique qui est brièvement, mais explicitement, rappelée. En ce qui concerne les travaux expérimentaux, on insiste sur la prise en considération explicite de la validité écologique des résultats. Pour les recherches menées sur le terrain, on accorde une attention particulière à la qualité de la méthodologie et à la portée de généralité des résultats, en élargissant le cadre au-delà des situations spécifiques examinées.

4) Réalisations et Pratiques

On présente des réalisations menées dans la perspective, propre à l’Ergonomie, de l’amélioration des conditions de travail. Dans la mesure du possible, on fait état des validations de ces réalisations et de leurs apports en relation à d’autres réalisations dans le même domaine. S’agissant de pratiques « en avance » sur la recherche, on en retire des questions posées à la recherche. S’agissant d’applications de résultats de recherche, on présente explicitement les cadres qui ont guidé les mises en oeuvre, ainsi que les adaptations et les modifications qu’il a fallu aménager, en renvoyant également des questions vers la recherche.

5) Techniques

On présente des techniques utilisables, soit dans l’analyse du travail (ex: outils de recueil de données), soit dans la conception des situations de travail (ex: interfaces, systèmes experts, etc.). On justifie de leur pertinence, soit par rapport à des résultats de recherche sur le travail, soit à partir de validations empiriques.

6) Documents pédagogiques

Il s’agit de la publication de supports de cours concernant le champ couvert par la revue.


2. LONGUEUR DES MANUSCRITS


La revue accepte des manuscrits en Français et en Anglais. Un manuscrit soumis à la revue ne devrait pas excéder 25 pages, tout compris.

Comment calculer :
1 page comprenant uniquement du texte = entre 3800 et 4000 signes (espaces compris). La place dédiée aux figures et tableaux doit être comprise dans ce volume.
Pour les figures et tableaux, appliquer le calcul suivant :
-    1/3 page de figure ou tableau = 1300 signes
-    - ½ page de figure ou tableau= 2000 signes


3. MISE EN PAGE


Vous pouvez :
-    vous reporter à un exemplaire de la revue pour reproduire la mise en page
-    suivre les consignes ci-dessous
-    ou télécharger le gabarit suivant. (à venir)

Consignes : l’indication de la rubrique souhaitée pour l’insertion de l’article dans la revue et l’adoption des critères d’évaluation appropriés ; 
• le titre complet et un titre court pour insertion en tête des pages ; 
• les initiales et les noms des auteurs, avec leurs adresses en notes de bas de page ; un résumé d’une page dans l’autre langue (25 lignes minimum : l’auteur est invité à faire vérifier sa traduction par un spécialiste de la langue et du domaine), mettant précisément en évidence les résultats, les apports de l’article à son domaine et son intérêt pour l’étude du travail (le résumé commence par la traduction du titre en majuscules et se termine par la traduction des mots-clés) ; 
• les doubles légendes des tableaux et des figures dans les deux langues, intégrées au texte et indiquant les positions d’insertion des tableaux et des figures (présentés à part) ; les traductions doivent être plus explicites que les légendes originales, pour que les tableaux et les figures soient compréhensibles, en particulier quand des textes y apparaissent ; tous les tableaux et toutes les figures doivent faire l’objet de renvois dans le texte et doivent comporter des légendes ; les originaux des illustrations doivent être conçus de sorte que leur réduction dans la revue reste lisible et la moins encombrante possible (espace maximal de 11cmx18cm) ; 
• numérotation des paragraphes : I, II, III, etc I.1, I.2, I.3, etc I.1.A., I.1.B, I.1.C, etc. ; si des subdivisions supplémentaires sont nécessaires, on se contentera de titres en italiques, avec retrait ; 
• les références bibliographiques sont regroupées en fin d’article et présentées selon les normes de l’APA (American Psychological Association) dont certaines sont rappelées sur ce site ; 
• un résumé de 5 à 10 lignes et une liste de mots-clés, dans la langue de l’article. 
Un manuscrit soumis à la revue ne doit être, ni publié, ni soumis par ailleurs. Lorsqu’il est accepté, la revue se réserve l’exclusivité de sa publication.


4. NORMES POUR LES RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES


La revue applique les normes de l’APA (American Psychological Association) aux références bibliographiques, dans la mesure où elles sont les plus répandues. Ainsi, les auteurs qui soumettent leurs manuscrits selon ces normes pourront voir leurs références publiées sous cette forme. Toutefois, une certaine souplesse est admise dans la revue, à l’exception des points suivants :


1) Dans le texte

– Un renvoi bibliographique dans le texte doit mentionner l’ensemble des noms des auteurs signataires (jusqu’à cinq) et l’année de la publication qui devra nécessairement apparaître dans la bibliographie en fin d’article. Si la même référence est à nouveau utilisée par la suite (ou s’il y a plus de cinq auteurs), il suffit de mentionner le nom du premier auteur, suivi de la mention « et al . », et la date. 
ex. : Klahr & Dunbar (1988) (2 auteurs concernés) mais Rasmussen, Brehmer, & Leplat (1991) (si 3, ou 4 auteurs : insérer une virgule devant le signe « & »). 
- Toute citation, dans le texte, doit être présentée entre guillemets et on fera mention de la pagination de l’ouvrage dont elle est extraite. 
ex. : « Compte tenu de ses caractéristiques, cette méthode peut être appliquée aussi bien sur des systèmes en conception que sur des systèmes en fonctionnement. » (p. 53) ou (Fadier, 1990, p. 53).
La présentation des citations de références bibliographiques dans une phrase avec un verbe conjugué, varient selon qu’il s’agit d’1, 2 ou de 3, voire de plus d’auteurs, à savoir : 
Comme l’indique Leplat (1989)… 
Les travaux de Lazarus et Folkman (1984) nous indiquent …. 
L’article de Tendjaoui, Kolski et Millot (1991) montre que….

2) Dans la bibliographie (noter l’utilisation de la virgule)
– Article de revue : 
Tendjaoui, M., Kolski, C., & Millot, P. (1991). An approach towards the design of intelligent man-machine interfaces used in process control. International Journal of Industrial Ergonomics, 8, 345-361.
– Livre : 
Goodstein, L.P., Anderson, H.B., & Olsen, S.E. (Eds.). (1988). Tasks, errors, and mental models. London: Taylor & Francis.
– Chapitre de livre : 
Kahn, R.L., & Byosière, P. (1992). Stress in organizations. In M.D. Dunnette & L.M. Hough (Eds.), Handbook of industrial and organizational psychology (pp. 571-650). Palo Alto, CA: Consulting Psychologists Press. (2 auteurs). Bainbridge, L. (1987). The ironies of automation. In J. Rasmussen, K. Duncan, & J. Leplat (Eds.), New technology and human error (pp. 271-283). Chichester, UK: Wiley. (3 auteurs et plus).

Sur les points suivants, une certaine souplesse est possible par rapport aux normes. L’objectif essentiel est de faciliter au lecteur l’accès aux documents. Quand les mêmes idées ou les mêmes données sont présentées dans des textes faciles à atteindre (cf. supra) et dans des textes plus difficiles d’accès (cf. infra), on donnera la préférence à la citation des premiers.
– Communications : 
Si la communication est publiée dans des Actes disponibles chez un éditeur, la référence est donnée comme celle d’un chapitre de livre. Si elle est publiée dans des Actes réguliers, considérés comme une revue, la référence est donnée comme celle d’un article de revue. Si les Actes ne sont pas diffusés au titre d’une publication répertoriée (ISBN ou ISSN), la référence sera présentée de la façon suivante : 
Guillermain, H. (1988). Aide logicielle au diagnostic sur processus robotisé et évolution possible vers une extraction automatique des connaissances de base des experts. Communication présentée à ERGOIA’88. Biarritz, France, Oct. 
Brajnik, G., Chittaro, L., Guida, G., Tasso, C., & Toppano, E. (1989). The use of many diverse models of anartifact in the design of cognitive aids. Paper presented at the 2nd European Meeting on Cognitive Science Approaches to Process Control. Siena, Italy, Sept.
– Rapport : 
Lind, M. (1990). Representing goals and functions of complex systems: an introduction to Multi Flow Modelling (Report No. 90-D-381). Copenhagen: Technical University of Denmark, Institute of Automatic Control Systems.

- Mémoire : 
Bressolle, M.C. (1993). Contribution à l’étude de la perception de l’intention et de la coopération. Mémoire de DEA, Université de Toulouse-le-Mirail. 
Ryerson, J.F. (1983). Effective management training: two models. Master’s thesis, Clarkson College of Technology, Potsdam, NY.
– Thèse : 
Sénach, B. (1984). Assistance à la résolution d’incident dans les systèmes dynamiques : réduction de l’espace-problème et routines cognitives. Thèse, Université René-Descartes, Paris. 
Brazier, F.M.T. (1991). Design and evaluation of a user interface for information retrieval. Doctoral dissertation, Vrije Universiteit, Amsterdam.
– Textes ayant fait l’objet de traduction : 
Luria, A.R. (1969). The mind of a mnemonist (L. Solotaroff, Trans.). New York: Avon Books. (Original work published 1965). 
Reason, J. (1993). L’erreur humaine (J.M. Hoc, Trad.). Paris: Presses Universitaires de France. (Édition originale, 1990).

Manuel de référence de l’APA : Publication Manual of the American Psychological Association (Fourth Edition: 1994). Washington, DC: American Psychological Association.

Adresse Internet de l’APA pour consultation du détail des normes:
http://webster.commnet.edu/apa/apa_index.htm

Rapatriement automatique des normes:

http://uiarchive.cso.uiuc.edu/pubindex/info-mac/_Education/apa-style-guide.hqx.abs.html

- Les normes de l’APA (adaptées au Français) s’appliquent aussi aux statistiques :
Par exemple : 
M = 4,63 
t (22) = 2,62 ; p <.02 Chi 2 (4, N = 90) = 10,51 ; p <.05 (utiliser la lettre grecque en italique et l’exposant) 
F (1;34) = 123,07 ; p <.001